DOSSIER :     PRÉHISTOIRE EN ANJOU  

 LES MÉGALITHES ANGEVINS : Mythes et réalités

 

 

      Les Mégalithes sont les monuments les plus anciens visibles dans notre département de Maine et Loire. On distingue deux grandes catégories les Dolmens (monuments funéraires) et les Menhirs (pierres debout pouvant dans certains cas appartenir à des ensembles très vastes (alignements, crowmech..). Ils sont datés principalement dans notre région angevine de l'époque du néolithique (4500 av J.C). Dans la région de Gennes, une importante concentration de ces monuments existe et font l'objet d'un projet de mise en valeur (entretien, balisage et circuit de découverte). Voici quelques pages extraites du dossier : Projet de mise en valeur et circuit de découverte réalisés par Christian THIRY.


Depuis quelques semaines ce dossier ne cesse de grossir. Aussi, un petit menu est maintenant le bienvenu pour découvrir cette thématique . Vos ajouts et remarques sont les bienvenus pour enrichir ce dossier (NDRL)

MENU :  .  LE CIRCUIT DECOUVERTE + descriptif des sites    ;

                 .   L' ITINÉRAIRE DU CIRCUIT ;

                 .  EN SAVOIR PLUS sur LES MÉGALITHES  EN ANJOU ;

                 .  COMMENT CONSTRUIT-ON  CES MONUMENTS ??  

                 .  UN ENSEMBLE MÉGALITHIQUE DISPARU : LES PIERRES LEVÉES DE L'AMPHITHÉÂTRE GALLO-ROMAIN DE GENNES 


                       

Le circuit de découverte : l'Itinéraire de découverte et un descriptif des sites à visiter (dossier Christian THIRY)

Une particularité : Le Dolmen Angevin

 

Le type architectural le plus répandu dans notre région est celui défini par le Docteur GRUET sous le nom de dolmen à portique ou dolmen Angevin. Sa description abrégée est la suivante :

"Chambre rectangulaire large précédée d'un portique plus étroit et plus bas". Le portique, précédant la chambre rectangulaire (ex : La Pagerie -Gennes) ou carrée (ex: La Bajoulière -St Rémy la Varenne) est l'élément le plus caractéristique de ce type de dolmen. Il est, en général, formé de deux supports seulement, soutenant une dalle horizontale unique.

Quand le monument possède plusieurs dalles de recouvrement présentant des différences de hauteur, l'élévation est toujours décroissante vers l'entrée. L'orientation de l'entrée se fait toujours dans la moitié Est de la rose des Vents avec une plus grande fréquence vers le Sud-Est. En Maine et Loire, aucun dolmen de ce type n'est actuellement totalement enterré sous tumulus, mais, selon le Docteur GRUET, tous ont du l'être. Dans la région Saumuroise, le type Angevin représente plus de 5 % du total. (d'après l'inventaire des Mégalithes de M. GRUET)

 

DÉMONS  et MERVEILLES

 

Il est surprenant de constater que 700O ans après, les légendes qui s'attachent à certains monuments ont réussi à survivre, ainsi que certaines formes de culte, comme la friction sur les Menhirs. Un tiers des mégalithes de l'Anjou possède une spécificité basée sur des traditions difficiles à interpréter. Ce mélange d'histoire, de légende et de fantastique peut se regrouper en six thèmes principaux :

   1) Les fées et les fantômes hantent surtout les dolmens. Les fées sont d'ailleurs souvent reconnues comme les constructeurs de ces monuments. Elles sont généralement considérées comme des créatures bienfaisantes.

   2) Frictions et libations : Les menhirs en tirent souvent leur nom de pierre frite (du latin frictare : frotter, oindre). Cette coutume semble se rattacher à des rites de fertilité.

   3) Pierres sonnantes et tournantes : de nombreux menhirs sont réputés sonner ou tourner à des moments précis : midi, minuit, à l'heure de l'Angélus... Ils indiquent parfois l'emplacement d'un trésor légendaire.

   4) Gargantua, le héros de Rabelais est avant tout d'origine préhistorique : représenté sous les traits d'un géant débonnaire, il traverse le département en suivant la Loire, semant un "caquin" (gravier) à Blaison-Gohier, perdant sa pierre à aiguiser à Saint Georges des 7 voies..  Jouant au palet à Martigné Briand... Il semble toutefois que Gargantua soit , à l'origine de patronyme d'une tribu néolithique.

   5) Le diable : constructeur (souvent berné) de dolmens ou de menhirs Il laisse gravé dans la pierre sa griffe ou son siège.

   6 Sacrifices humains sur deux dolmens seulement (la Pidoucière à Corzé et le Dolmen de Chigné), mais l'authenticité de cette réputation semble sujette à caution.

 

Carte de répartition des mégalithes du Maine et Loire : légendes et traditions

 

LE CIRCUIT DE DÉCOUVERTE DES MÉGALITHES DE LA RÉGION GENNOISE

 

L'ITINÉRAIRE

 

LES SITES

 

1 - DOLMEN DE LA MADELEINE        

A 1200 mètres seulement du village de Gennes sur la route de Doué la Fontaine à gauche.                                        

Un des plus beaux par sa taille et la grandeur des dalles de grès à sabals. A été réutilisé comme annexe de la ferme voisine : construction d'un four en pierre de tuffeau à l'intérieur et agrandissement de l'entrée côté Est pour pouvoir y remiser les charrettes. Reste d'un chambranle de porte en pierre côté Ouest.

2 - DOLMEN DE LA PAGERIE

De Gennes prendre la route de Louerre, la quitter à droite, aux dernières maisons lorsqu'elle s'écarte du coteau (face à l'usine de parpaing GUERIN) , suivre la petite route sur 6OO mètres.

De type angevin, 10m65 x 5 m (dimensions interieures) Matériaux : grès sénoniens. "Lusus Naturae"simulant une tête de bovidés (l'oeil fut ajouté ultérieurement)

3- MENHIR DU TERTRE DE BOUCHET

Du village de Bouchet gravir le côteau par le raidillon entre les maisons, arrivé sur le plat, prendre un chemin de terre à droite sur 2OO m environ.

Belle dalle triangulaire effilée de 3m60 de haut Grand axe orienté Est-Ouest

4- DOLMEN DE LA FORET         

En continuant vers l'Ouest la petite route précédente on arrive 900 m plus loin au dolmen de la Forêt

De type angevin court, un des mieux conservés - Deux chambres séparées par une dalle intérieure percée d'un trou de 12 cm au ras du sol. La dalle supérieure du portique a glissé en arrière.

5- MENHIR DE NIDEVELLE        

Menhir à Saint Georges des 7 voies - Au sale village sur la route de Gennes/Couture, tourner à gauche, à 200 m.

Roche de grès éocène ou sénonien - Hauteur 5m50 (2eme du département après celui de St Macaire en Mauges) Grand axe orienté au Nord - La légende le qualifie de "Pierre à aiguiser de Gargantua" - Bousrez suppose des pratiques de frictions sexuelles au XIX-me siècle.

6- LA CHAISE DES MORTS

Menhir à la sansonnière - A 400 m de la route Gennes/Coutures, à gauche de la route St Georges la Lussière dans l'angle du chemin menant à la mairie.

Petit bloc de grès à sabals en forme de siège à dossier (à l'identique de la Pierre St Doucelin à VIVY) - Un dicton interdit de s'y asseoir sous peine  de péché - Lors des enterrements, on y posait un moment le cercueil.

7- DOLMEN DE LA BAJOULIERE         grand dolmen de la Bajoulière

Du Thoureil, suivre la route de St Georges, continuer sur 500 m, tourner à droite au calvaire, continuer sur 1100 m

De type angevin carré, la dalle de couverture mesure plus 7 m sur chaque côté avec une épaisseur atteignant 70 à 90 cm (poids estimé : 32 tonnes !) - D'un seul tenant à l'origine, la dalle s'est fendue en 4 morceaux il y a environ un siècle : effondrement des suppports intérieurs selon les archéologues : les agriculteurs du lieu prétendent que la foudre est à l'origine de la rupturee. Ce monument aurait servi de chapelle au XIIè siècle. Ce dolmen a été fouillé par le Dr Gruet et a fait l'objet d'une restauration intérieure de la chambre et du portique.

8 - PIERRE LONGUE DE NEZAN ,

 Menhir, Le Thoureil 6 Il est au bord du sentier, qui de la maison de St Gondon se dirige vers l'ouest dans le bois à 900 m de cette maison

Menhir de 2m85 de long, fortement incliné vers le nord, orienté à 57° du Nord géographiquee - Il fait parti de l'alignement de ST GONDON

9 - LA FILOUSIERE      

 Menhir sur le Thoureil - Du Thoureil, suivre la route jusqu'au verger du Marchais Clair, prendre le premier sentier à droite dans le bois pendant 400 m.

Magnifique dalle de grès à sabals de 4m80 de haut, très large (3m83 et relativement mince (0,50  0m60) orienté plein Nord géographique.

10 - ALIGNEMENT DE LA BUTTE AUX HOUX

Menhirs sur le Thoureil - Du Thoureil, suivre 500 m la route de St Georges tourner à droite à la croix, dans la montée, immédiatement avant la maison de St Gondon, sentier à gauche.

Série de 7 menhirs dont le dernier est LA PIERRE DE NEZAN (voir ci-dessus).

Au 1er situé près de la côte 81, se trouve à 98m de là, les 2 petits menhirs (267° au Nord géographique) à 1m74 l'un de l'autre ; le plus haut mesure 1m68. On trouve ensuite le 4è menhir incliné comme La Pierre de Nezan. Il a été transformé en dolmen par adjonction de pierres. Des menhirs suivants, le 6ème est couché latéralement sur le chant (2m65 de long) est situé à 245m de la Pierre de Nézan, dernier élément connu de l'alignement cet ensemble, situé sur une propriété privée, , n'est malheureusement pas visitable.

11 - MENHIR DES VARENNES DE CUMERAY    

Du Thoureil, prendre la route de St Georges des 7 voies. Après 1500 m, prendre à gauche le chemin d'exploitation dans le bois sur 120m.

12 -  CUMERAY, 

Dolmen ; Le Thoureil - sur le chemin d'exploitation pré-cité, faire encore 100 m pour trouver à gauche le dolmen

13 - MENHIR DU BOIS GILBERT           

Menhir à Gennes - A  1500m de Gennes, au bord de la route de Coutures - Dalle de grès à sabals : hauteur 3m25, largeur : 1m50, épaisseur : O,70 ; orientée à 127° du Nord géographique

14 - DOLMEN D'AVORT

Dolmen, à Gennes - De type angevin chambre légèrement rectangulaire - A une seule dalle de couverture - De multiples et curieuses légendes s'attachent à la fontaine proche.

 

  EN SAVOIR PLUS : LES MÉGALITHES  EN ANJOU  : http://p.raux.free.fr/frame3.html 

                                     LES MÉGALITHES EN PAYS DE LOIRE :  http://dolmen.free.fr/megafrance/paysdeloire.html

                                     LES MÉGALITHES DE LA FRANCE : http://dolmen.free.fr/megafrance/

                                     Retour à la page d'accueil


 

    COMMENT CONSTRUIT-ON  CES MONUMENTS ??  

Voici une hypothèse de la construction des dolmens faite en images par notre ami dessinateur BD  Crimiro (dessinateur angevin qui a dessiné la BD Rouget le Braconnier) cette planche est libre de droit vous pouvez la télécharger


 

UN ENSEMBLE MÉGALITHIQUE DISPARU : LES PIERRES LEVÉES DE L'AMPHITHÉÂTRE GALLO-ROMAIN DE GENNES

 

Disparu dans les années 60, cet ensemble de pierres levées était situé sur une parcelle bordant au sud les vestiges de l'amphithéâtre de Mazerolle. Il s'agit vraisemblablement d'un grand cromlech disposé à proximité du grand dolmen de la Madeleine (route de Doué). Le Docteur Michel GRUET, dans son inventaire des mégalithes de Maine et Loire a réalisé en 1962, le plan ainsi que l'élévation et coupe des pierres.   

                           

D'après ce plan, on distingue deux cercles incomplets (?) et concentriques notamment dans la zone sud de cet ensemble. Il se pourrait que déjà des pierres aient disparu avant le relevé du Docteur GRUET.(?)

Le CROMLECH (?)

 Le mot cromlech tire probablement son origine du vieux-gallois et signifierait « pierres (placée en) courbe ». Un cromlech se compose de plusieurs dizaines de pierres plantées en terre (ou menhirs) et disposées en cercle. On connaît aussi des menhirs disposés en rectangle comme en Bretagne avec le «quadrilatère de Crucuno» mais du fait de leur disposition non circulaire, ce ne sont pas des cromlechs stricto sensu (selon l'encyclopédie Wikipéda) Leurs tailles varient d'un site à un autre mais on peut encore aujourd'hui visiter en France des cromlechs avec des diamètres de plus de 100 mètres (site de la Crêperie de Carnac en Bretagne et sites de la Rigalderie et de Peyrarines dans le département du Gard). Les menhirs qui composent les cromlechs s'étagent entre un mètre et plus de trois mètres de hauteur en France. Certains cromlechs écossais dépassent en moyenne quatre mètres de hauteur.

À l'étranger, des cromlechs remarquables sont connus dans les îles britanniques et notamment en Écosse, dans les îles Orcades et en Cornouailles ainsi qu'au Portugal.

Un des plus célèbres cromlechs du monde est le site de Stonehenge en Angleterre, qui comporte deux cercles l'un dans l'autre.

En dehors du continent européen, des cercles de pierres sont connus en Afrique (Ghana, Éthiopie…) mais ils ne peuvent être assimilés à des cromlechs stricto sensu car leur période d'érection remonte à quelques siècles à peine. Or, selon la définition communément admise, les cromlechs sont toujours de construction préhistorique

Plusieurs interprétations sont attribuées à ce type d'architecture : Tout d'abord , il semblerait que ces cercles concentriques pourraient être les restes de grands tumulus ou karn  (pyramide en gradins de pierres) abritant plusieurs salles dolméniques. D'autres avancent  la théorie selon laquelle"  le cromlech serait un observatoire du mouvement des astres, permettant de signaler le positionnement du soleil couchant au moment des solstices  et des équinoxes, mais aussi les lunaisons et la position de notre satellite à différents moments de l'année".

Le Cercle de Pierre : un cadran solaire au sol

 

cercle et levers du soleil

 

  sur le site internet de Marie-Hélène Le Doze (Bretagne-FR-EUROPA) adresse :http://mhledoze.free.fr/megalithes/cercle.html


COMMENT DECOUVRIR SUR LE TERRAIN CE PATRIMOINE ARCHEOLOGIQUE GENNOIS ?

individuellement ou en famille : Renseignement Office de Tourisme du Gennois (un plan vous sera fourni ou utiliser celui du dossier) Renseignements : Office de Tourisme du Gennois - square de l'Europe  49350 GENNES  Tel 02 41 51 84 14  Courriel : ot-gennois@wanadoo.fr

scolaires : plusieurs propositions de journées éducatives sont proposées pour les primaires et secondaires ainsi que pour les cycles I et II (Parcours Imaginaire dans le Patrimoine)


haut de page   -   page d'accueil

marqueur eStat'Perso

marqueur eStat'Perso